Historique

Le territoire de la commune de Saint-Georges-en-Couzan a fait l’objet d’une implantation humaine depuis fort longtemps. Près du hameau de Vial ont été découverts des vestiges chasséens (env 4200 -3500 av JC).

 

Sur les pentes de Morière, point sommital de la commune, les archéologues du XIXe siècle ont discerné des vestiges d’un village gaulois.

Le bourg, jusqu’au XVIe siècle, a été ceint de murailles. 

Le Roi de France et le seigneur de Couzan se partageaient, au XVIIIe siècle, le pouvoir seigneurial sur cette paroisse. 

 

Sous l’Ancien régime la céréaliculture marquait la vie socio-économique de Saint-Georges-en-Couzan.

 

En 1758, un incendie détruisit une bonne partie des maisons du bourg et endommagea partiellement l’église paroissiale.

 

A la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle des usines hydroélectriques s’implantèrent dans les gorges du Lignon, ce furent là les seules implantations « industrielles » que connut cette commune, toujours fortement marquée par la présence de l’agriculture jusque dans la seconde moitié du XXe siècle.